Nouveau départ

Si l’on m’avait dit que je resterais tant de mois, tant d’années sans nouvelles, l’aurais-je cru ? Je ne sais pas, je ne sais plus, et quoi qu’il en soit, au Diable regrets et nostalgie! L’instant présent est à la mode, savourons-le ! Pour ma part je me régale, occupée que je suis à donner mon avis sur tous ces savoureux détails qui feront de ma prochaine publication un vrai bonheur de lecture, du moins je l’espère ! “Le Choix”, ou quand un homme propose à sa compagne de s’égarer dans le libertinage. Que dire, si ce n’est qu’elle accepte, la coquine. Tel épris ne la prendra plus, ma belle Éliane… Dès janvier en prévente pour les heureux abonnés de France Loisirs, “Le Choix” suivra pour tous les autres en librairie dès que mon éditeur vénéré l’aura décidé*.

Et puisque nous sommes dans les coquins, je dois dire qu’il y en a vraiment de très vilains, comme cette éditrice dont je tairais le nom sur ces pages, mais qui ne mérite même pas la fessée. Non mais c’est quoi ces manières, je vous le demande, de nous publier, certes, mais sans jamais nous verser le moindre petit centime ? Non vraiment ! J’ai beau être joueuse, là, je suis très colère. J’ai donc repris les droits sur ceux de mes textes qu’elle continue de vendre à son unique profit, et si vous, vous estimez également que la servitude, c’est bien joli à condition d’être librement consenti, alors faites-moi plaisir: n’achetez QUE les livres qui ne paraissent pas chez elle. Vous verrez, c’est facile à reconnaitre, aucune autre éditrice porte le même prénom que mon amant (et en plus je vous mets les couvertures des livres autorisés en vignette, alors plus d’excuse !)

Xénophile je suis, ouverte je resterai, et j’espère que bientôt, d’autres se joindront à moi pour faire vivre ce site. Auteurs et auteures (désolée, mais je n’arrive vraiment pas à me faire à l’aridité de “autrice”, c’est un mot qui vous coupe toute envie de le devenir, ça !) lecteurs et… lectrices (c’est vrai, dans ce cas ça passe mieux, allez comprendre !) amusons-nous, régalons-nous, faisons plaisir, et prenons-en ! Et retrouvons-nous ici, au rythme de nos envies, de nos humeurs, de nos amours et de nos folies. Que 2020 soit à la hauteur de nos fantasmes les plus fous ! C’est ce que vous souhaite…

Corpus Delecta

  • C’était quoi déjà, votre phrase ? Ah oui: mon ironie cruelle. Vous voilà servi 😉